www.chouvy-geography.com

Cannabis

The myth of the Narco-state

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / Space and Polity.

Despite being used repeatedly in different contexts, the term narco-state” has never been
satisfactorily defined or explained. In fact, the existence of the narco-state is almost always taken for granted. This article will argue, on the basis of a review of existing definitions and of selected case studies, that there is no such thing as a narco-state and that using the term tends to oversimplify if not mask the complex socio-political and economic realities of drug-producing countries. The narco-state notion will be debated and opposed in terms of politics, territory, and economics.

The Supply of Hashish to Europe

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / EMCDDA.

This paper critically reviews the available data order to shed further light on what is happening with respect to the production of cannabis resin and its impact on the supply to Europe. It concludes that despite the paucity of data on both hashish production in Afghanistan, in Lebanon and in Morocco, and on the primary sources of the hashish consumed with the European Union, it appears that Moroccan hashish production has been underreported in the UNODC World Drug Reports. Also, it seems that mentions of resins sourced in Afghanistan and Lebanon are not corroborated by the availability of these products within the European Union.

Himalayan Highs

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / Cannabis Now.

Hashish has been produced in India for thousands of years, notably in the Parvati Valley, in the northern Indian state of Himachal Pradesh. Yet, rather recently, modern hybrid cannabis varieties have appeared in the Parvati Valley.

Le haschich marocain, du kif aux hybrides

Kenza Afsahi & Pierre-Arnaud Chouvy / 2015 / Drogues, enjeux internationaux.

En moins d’une décennie, le Maroc a vu, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), ses cultures de cannabis baisser officiellement de 65 %. Alors que différentes sources confirment la baisse des surfaces cultivées, il est légitime de s’interroger sur la probable sous-évaluation de la production de haschisch extrapolée sur la base des superficies cultivées. C’est cette hypothèse que ce numéro de Drogues, enjeux internationaux souhaiterait vérifier, en confrontant, après un rappel de l’histoire récente du développement des cultures de cannabis au Maroc, les données quantitatives aux réalités du terrain, lesquelles se sont considérablement transformées ces dernières années, que ce soit en termes de hausse effective des rendements ou de teneurs en THC (tétrahydrocannabinol) que contient le haschisch revendu sur le marché européen.

La guerre contre la drogue : bilan d’un échec

Pierre-Arnaud Chouvy / 2015 / La Vie des idées.

Lancée il y a plus d’un siècle, la guerre contre la drogue s’est soldée par un échec retentissant, multipliant les trafics, renforçant la production et la consommation tout en réprimant les paysans producteurs et les consommateurs. Il est temps de donner les moyens à un développement alternatif cohérent.

Contrôle politico-territorial et culture illégale de plantes à drogue

Pierre-Arnaud Chouvy / 2014 / Annales de géographie.

Le déficit de contrôle politico-territorial propre à certains pays explique en partie que des dizaines de milliers d’hectares de cultures illégales y existent. Les raisons d’un tel manque de contrôle politico-territorial sont diverses et non exclusives : conflits armés, corruption, territoire non ou trop faiblement intégré ou contrôlé, déficit de moyens humains, économiques, matériels, etc. En effet, la culture illégale de dizaines de milliers d’hectares de cannabis, de cocaïer et de pavot à opium sur le territoire de certains Etats implique, de deux choses l’une, que les autorités étatiques soient impliquées dans cette production, ou que l’Etat ne contrôle pas l’intégralité du territoire dont il a la charge. Le déficit de contrôle politico-territorial s’apparente à trois cas de figure : guerre totale mais inefficace contre la drogue ; tolérance étatique ; incapacité à faire face à une contestation armée. L’impossibilité du contrôle politico-territorial complet, même par les plus puissants, démontre si besoin est qu’en dépit du nombre de batailles gagnées ici et là par les Etats, la guerre contre la drogue est perdue d’avance. En fin de compte, les limites du contrôle politico-territorial des Etats appliqué à la lutte antidrogue posent en filigrane la question de la pertinence de l’illégalité d’une pratique que certains estiment être légitime.

www.chouvy-geography.com