www.chouvy-geography.com

Opium

L’opium dans la mondialisation: le cas du triangle d’or

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / Drogues, santé, société.

La géographie et l’histoire des drogues illégales sont profondément ancrées dans les dynamiques anciennes et actuelles du processus de mondialisation, ainsi que le montre la géohistoire du pavot à opium en Asie. Le pavot à opium parce qu’il fournit un exemple éloquent des relations dynamiques qui ont existé et qui persistent entre l’économie politique et la géographie des drogues illégales d’une part et la mondialisation d’autre part. L’Asie, quant à elle, fournit un espace géographique de référence riche d’enseignement parce que l’on peut estimer que le narcotrafic international y est né et que la plus importante toxicomanie de masse s’y est développée (l’opiomanie chinoise)...

The myth of the Narco-state

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / Space and Polity.

Despite being used repeatedly in different contexts, the term narco-state” has never been
satisfactorily defined or explained. In fact, the existence of the narco-state is almost always taken for granted. This article will argue, on the basis of a review of existing definitions and of selected case studies, that there is no such thing as a narco-state and that using the term tends to oversimplify if not mask the complex socio-political and economic realities of drug-producing countries. The narco-state notion will be debated and opposed in terms of politics, territory, and economics.

La guerre contre la drogue : bilan d’un échec

Pierre-Arnaud Chouvy / 2015 / La Vie des idées.

Lancée il y a plus d’un siècle, la guerre contre la drogue s’est soldée par un échec retentissant, multipliant les trafics, renforçant la production et la consommation tout en réprimant les paysans producteurs et les consommateurs. Il est temps de donner les moyens à un développement alternatif cohérent.

Contrôle politico-territorial et culture illégale de plantes à drogue

Pierre-Arnaud Chouvy / 2014 / Annales de géographie.

Le déficit de contrôle politico-territorial propre à certains pays explique en partie que des dizaines de milliers d’hectares de cultures illégales y existent. Les raisons d’un tel manque de contrôle politico-territorial sont diverses et non exclusives : conflits armés, corruption, territoire non ou trop faiblement intégré ou contrôlé, déficit de moyens humains, économiques, matériels, etc. En effet, la culture illégale de dizaines de milliers d’hectares de cannabis, de cocaïer et de pavot à opium sur le territoire de certains Etats implique, de deux choses l’une, que les autorités étatiques soient impliquées dans cette production, ou que l’Etat ne contrôle pas l’intégralité du territoire dont il a la charge. Le déficit de contrôle politico-territorial s’apparente à trois cas de figure : guerre totale mais inefficace contre la drogue ; tolérance étatique ; incapacité à faire face à une contestation armée. L’impossibilité du contrôle politico-territorial complet, même par les plus puissants, démontre si besoin est qu’en dépit du nombre de batailles gagnées ici et là par les Etats, la guerre contre la drogue est perdue d’avance. En fin de compte, les limites du contrôle politico-territorial des Etats appliqué à la lutte antidrogue posent en filigrane la question de la pertinence de l’illégalité d’une pratique que certains estiment être légitime.

Illegal Opium Production in the Mishmi Hills of Arunachal Pradesh, India

Pierre-Arnaud Chouvy / 2015 / European Bulletin of Himalayan Research.

Illegal opium production in India is likely to have been greatly underestimated for years, as shown by the recent estimates of illegal cultivation in some parts of Arunachal Pradesh. This paper addresses two related issues: by exposing the estimated extent of illegal opium poppy cultivation in Arunachal Pradesh through a review of existing literature as well as first hand empirical work, it suggests that India is probably one the world’s major illegal opium producers.

La frontière, interface des trafics dans le Triangle d’or

Pierre-Arnaud Chouvy / 2014 / L'espace politique.

Production et trafic de drogues se développent depuis plusieurs décennies dans l’espace dit du Triangle d’or, au cœur des hautes terres de l’éventail nord-indochinois : de la contrebande d’opium au trafic d’héroïne et de méthamphétamine. La région, espace altitudinal, périphérique et marginal, polyethnique et interétatique de production illégale d’opium et de méthamphétamine, apparaît aussi complexe que les trafics qui y ont cours. Routes, frontières et autres discontinuités spatiales fournissent la trame du trafic de drogue et, dans une certaine mesure, des conflits et de la lutte antidrogue qui rendent les activités illégales possibles et rentables.

www.chouvy-geography.com