www.chouvy-geography.com

Afghanistan

The myth of the Narco-state

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / Space and Polity.

Despite being used repeatedly in different contexts, the term narco-state” has never been
satisfactorily defined or explained. In fact, the existence of the narco-state is almost always taken for granted. This article will argue, on the basis of a review of existing definitions and of selected case studies, that there is no such thing as a narco-state and that using the term tends to oversimplify if not mask the complex socio-political and economic realities of drug-producing countries. The narco-state notion will be debated and opposed in terms of politics, territory, and economics.

The Supply of Hashish to Europe

Pierre-Arnaud Chouvy / 2016 / EMCDDA.

This paper critically reviews the available data order to shed further light on what is happening with respect to the production of cannabis resin and its impact on the supply to Europe. It concludes that despite the paucity of data on both hashish production in Afghanistan, in Lebanon and in Morocco, and on the primary sources of the hashish consumed with the European Union, it appears that Moroccan hashish production has been underreported in the UNODC World Drug Reports. Also, it seems that mentions of resins sourced in Afghanistan and Lebanon are not corroborated by the availability of these products within the European Union.

La guerre contre la drogue : bilan d’un échec

Pierre-Arnaud Chouvy / 2015 / La Vie des idées.

Lancée il y a plus d’un siècle, la guerre contre la drogue s’est soldée par un échec retentissant, multipliant les trafics, renforçant la production et la consommation tout en réprimant les paysans producteurs et les consommateurs. Il est temps de donner les moyens à un développement alternatif cohérent.

Contrôle politico-territorial et culture illégale de plantes à drogue

Pierre-Arnaud Chouvy / 2014 / Annales de géographie.

Le déficit de contrôle politico-territorial propre à certains pays explique en partie que des dizaines de milliers d’hectares de cultures illégales y existent. Les raisons d’un tel manque de contrôle politico-territorial sont diverses et non exclusives : conflits armés, corruption, territoire non ou trop faiblement intégré ou contrôlé, déficit de moyens humains, économiques, matériels, etc. En effet, la culture illégale de dizaines de milliers d’hectares de cannabis, de cocaïer et de pavot à opium sur le territoire de certains Etats implique, de deux choses l’une, que les autorités étatiques soient impliquées dans cette production, ou que l’Etat ne contrôle pas l’intégralité du territoire dont il a la charge. Le déficit de contrôle politico-territorial s’apparente à trois cas de figure : guerre totale mais inefficace contre la drogue ; tolérance étatique ; incapacité à faire face à une contestation armée. L’impossibilité du contrôle politico-territorial complet, même par les plus puissants, démontre si besoin est qu’en dépit du nombre de batailles gagnées ici et là par les Etats, la guerre contre la drogue est perdue d’avance. En fin de compte, les limites du contrôle politico-territorial des Etats appliqué à la lutte antidrogue posent en filigrane la question de la pertinence de l’illégalité d’une pratique que certains estiment être légitime.

L’opium afghan: vingt ans de suprématie mondiale

Pierre-Arnaud Chouvy / 2013 / Drogues, enjeux internationaux.

Au moment où les troupes de l’OTAN préparent leur départ d’Afghanistan, prévu pour la fin de l’année 2014, le cinquième numéro de Drogues, enjeux internationaux est consacré à un état des lieux de la situation des opiacés dans ce pays. L’Afghanistan est en effet devenu en l’espace d’une trentaine d’années le premier producteur illicite d’opium au monde, mais aussi
probablement le premier producteur mondial d’une héroïne destinée pour une bonne part au
marché européen. La situation en Afghanistan, au-delà du « grand jeu » stratégique et sécuritaire des grandes puissances au cœur de la région disputée de l’Asie centrale, concerne
donc directement l’Europe, car l’héroïne demeure la substance illicite la plus problématique
en matière de santé publique.

A Typology of the Unintended Consequences of Drug Crop Reduction

Piere-Arnaud Chouvy / 2013 /
Journal of Drug Issues.

Drug control policies and interventions, like any other policies and interventions, generate many unintended consequences. Most often, such consequences are mentioned without being defined or presented in a typology, and they are rarely explained in terms of causality. This article will stress how the existing work on the unintended consequences of drug control policies and interventions suffers from little or no definition and will then provide such a definition and a typology applied to three major interventions meant to achieve drug crop reduction—forced eradication, alternative development, and opium bans. In the end, it will explain how a typology of unintended consequences can help to better understand the failure and even the counterproductivity of some interventions. Differentiating between direct and collateral unintended consequences allows us to better attribute the occurring of unintended consequences to a specific intervention and/or to the intended consequence of the interventions.

www.chouvy-geography.com